Oblates Saint François | LÉONIE AVIAT (1844-1914)

Oblates Saint François | LÉONIE AVIAT (1844-1914)

Oblates Saint François de Sales loader
Oblates Saint François de Sales - Vive Jésus Oblates Saint François de Sales - Vive Jésus


Léonie Aviat (1844-1914)


Son enfance
Léonie Aviat naît à Sézanne (France) le 16 septembre 1844. Elle est baptisée dès le lendemain. Toute jeune, elle entre comme pensionnaire à la Visitation de Troyes, gouvernée alors par la Vénérable Mère Marie de Sales Chappuis. L'aumônier du Monastère, l’Abbé Louis Brisson, la prépare à sa Première Communion qu'elle fait avec ferveur, le 2 juillet 1856.

 

Son adolescence
Léonie devient une élève qui se distingue non seulement par ses qualités naturelles, mais aussi par une foi ardente et une solide piété. Elle connaît de bonne heure le secret de l'abandon à la Volonté divine, secret que le Sauveur lui révèle plus intimement encore par l'entremise de la Vénérable Mère Marie de Sales Chappuis qui lui dit à sa sortie du pensionnat : «Dieu sait arranger toutes choses ; laissez – Le agir ; mettez-Le dans vos intérêts et faites toujours sa divine Volonté. » Profondément touchée par ces paroles, elle y conformera sa vie tout entière avec une inébranlable fidélité.

 

Sa vocation
Léonie désire vivement être religieuse. Pour mieux étudier sa vocation, elle revient au Monastère de Troyes faire une retraite sous la direction de la Vénérable Mère Chappuis. Pendant ces jours de grâces, elle comprend que Dieu l'a choisie pour être le premier plant de vigne que le Père Brisson est appelé à enraciner dans le champ du Père de famille, pour répandre l’esprit de saint François de Sales dans le monde, par l'éducation et la protection de la jeunesse. Léonie répond aussitôt à l'appel divin, sans considérer les incertitudes et les difficultés de ce chemin inconnu. Dès lors, elle se donne généreusement à la mission d’apostolat qui va lui être confiée.
Le 30 octobre 1868, elle reçoit l'habit de la nouvelle Congrégation des Sœurs Oblates de Saint-François de Sales, des mains de Monseigneur Mermillod, évêque de Genève, et le 11 octobre 1871, elle fait sa Profession religieuse en présence de Monseigneur de Ségur, qui préside la cérémonie.

 

Mère Françoise de Sales
Nommée Supérieure Générale de I'Institut naissant, elle exerce cette charge pendant six ans ; puis elle est nommée supérieure du Pensionnat, à Paris, et est réélue Supérieure Générale, en 1893. Elle gouverne alors la Congrégation sans interruption jusqu'à sa mort avec une sagesse et une prudence remarquables. Elle donne en même temps les plus beaux exemples d'humilité, de charité et d'oubli total d’elle-même. Toujours docile à suivre les indications de la Providence, par sa fidélité au mouvement de la grâce, elle coopère au rapide développement de l’Institut qui étend ses rameaux d'abord dans plusieurs villes de France par l'établissement d'oeuvres ouvrières et de maisons d'éducation, puis en Suisse, en Italie, en Autriche, en Angleterre, en Amérique, et jusque dans l'Afrique australe, dans les Missions du Fleuve Orange.

 

L’exil
La persécution religieuse qui frappe les Communautés en France est une douloureuse épreuve qu'elle accepte avec la force d'âme et la générosité qui la caractérisent.
D’Italie où elle a dû s’exiler, Mère Françoise de Sales continue à répandre par sa douceur, sa mansuétude, la paix dans tous les coeurs, et à les gagner à la confiance en Dieu. Attentive à se perfectionner chaque jour selon l'esprit de son Institut, elle adhère de plus en plus aux Vouloirs divins. Une courte maladie, dont elle supporte les vives souffrances avec une admirable patience, la conduit bientôt aux portes du tombeau. Elle reçoit les derniers sacrements avec une piété et une foi ardente, et retourne paisiblement à Dieu, le 10 janvier 1914, à Pérouse (Italie) après avoir édifié tous ceux qui la connurent par sa grande vertu et une vie entièrement dépensée dans l'exercice de la charité envers Dieu et envers le prochain. Elle sera canonisée à Rome, par le Pape Jean-Paul II, le 25 novembre 2001.

 

Pour prier
Dieu très bon,
Toi qui as mis au cœur de
Sainte Léonie Françoise de Sales,
un ardent désir de vivre,
à l’imitation de Ton fils Jésus,
dans l’humilité, l’abandon à ta volonté
et une constante charité envers tous,
accorde-nous de savoir, à son exemple,
nous oublier entièrement
pour mieux te servir et
travailler à faire le bonheur des autres.
(par son intercession nous te demandons …)
Par Jésus-Christ Ton Fils Notre Seigneur.
Amen

Sainte Léonie Françoise de Sales, priez pour nous !